HEROES Radhouane El Meddeb au BNM

20160713_144943

Deuxième visite au Ballet National de Marseille, pour moi hier soir. Et encore un très très grand moment de danse.

Le livret (cf site du BNM) : Radhouane El Meddeb a repéré les jeunes interprètes de cette pièce sur le parvis du Centquatre, centre d’art situé dans un quartier populaire de Paris. Longtemps, le chorégraphe a observé ces danseurs, breakers, vogueurs, hip-hopeurs, la pulsion de vie de leurs mouvements vifs, de leurs désirs aiguisés. Tentant de comprendre ce qui se joue sur cette scène de bitume étrangère à son univers poétique, dans ce cercle improvisé où ils se jettent, fragiles, parfois perdus, à la recherche de l’autre. S’appuyant sur les détails de cette vitalité qui a déplacé sa vision de la danse, il a décidé, avec neuf d’entre eux, de transformer ses observations en un spectacle indomptable.

Les danseurs, qui évoluent sur scène, s’expriment sur une petite plaque? symbolisant certainement le bitume brodé de fils d’or.
Tantôt danseurs, tantôt spectateurs, chacun s’exprime presque à tour de rôle, dans un langage qui est celui du corps et de la danse. Parfois le danseur rejoint l’ombre silencieusement, puis s’expose à nouveau à la lumière du regard des autres.

Chaque discours du corps est un message que l’on s’approprie. C’est là où l’Art fonctionne, quand il parle à chacun d’entre nous individuellement, à travers notre histoire, notre vécu.

Arrive ensuite le moment où tous les danseurs se retrouvent tous sur le bitume, et où ce ballet incarne à la perfection la Beauté de la danse, et son potentiel à répandre la Paix.
Là où le dialogue échoue, grâce au langage du corps chacun peut s’exprimer, s’enlacer, s’entrecroiser, être différent, sans jamais se heurter.

Tous les danseurs hier soir, rivalisaient de charisme et d’énergie. Puis soudain, le regard ne compte presque plus, c’est la joie de danser qui prend le pas sur tout le reste, et qui se lit sur le visage des danseurs.

J’ai applaudi de tout mon cœur, convaincue que je suis que l’Art peut tout soigner. Et au plus profond de moi je remercie Rhaddouane EL MEDDEB, d’avoir découpé un petit morceau de bitume habité, et de l’avoir déposé sur la scène du BNM.

Je vous quitte avec la fraîcheur du ciel, dans la cour de ce lieu paisible… Je suis sortie le cœur rempli de Joie, pas pleine de ce bonheur artificiel qui fait la une des magasines féminins, non !! Remplie de cette joie profonde et sincère, que seules les émotions brutes savent nous procurer…

20160712_214942

PS : C’est une Etoile dans le Ciel.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s